Alien

En cette année 2012 Mr Ridley Scott nous livre son « Prométheus » dont les avis sont très partagés…A savoir si ce long métrage est une préquelle ou pas. Pour ma part j’ai apprécié le film tant par son ambiance,par les effets, les décors qui sont tout simplement magnifique. Scott nous a offert un univers grandiose et dépaysant. Tant à dire que ce film est une préquelle à vous de juger.

Mais avant de nous livrer « Prométheus » nous avons eu droit à 4 long métrage incontournable

Donc je vous propose un petit retour en arrière.

Ce n’est pas Ridley Scott qui devait réaliser « Alien« . Le projet du scénariste Dan O’Bannon à qui l’on doit les scénario de « Total Recall » (1990), « Le retour des mort-vivant », « Alien 3 » ou bien encore « Planète Hurlante » c’est adressé à la boîte de production »Brandywine » composée de Gordon CARROL à la production, et de deux auteurs-réalisateurs : David GILLER et Walter HILL. O’BANNON va voiraussi Ron COBB, illustrateur de talent qui a déjà travaillé sur « Dark star » et « La guerre des étoiles« , pour lui demander de concevoir le vaisseau spatial : le « Nostromo« 

Un accord se signe aussi avec la Fox et le budget est fixé à 4M de $.

David Giller devait réaliser mais étant pris il ne pourra pas être de la partie. Donc le scénario attérit dans les mains de Ridley Scott qui je vous le rappel n’avait tourné qu’un seul film « Les Duellistes »

Scott décide dès le début de ne pas mettre en scène de vedettes et choisit des acteurs encore inconnus à l’époque. Cobb fournit toujours des dessins sur le Nostromo (interieur et exterieur) et O’Bannon, lui, est toujours à la recherche de son monstre et contacte HR Giger pour qu’il dessine l’ecraseur de visage. Giger fournit des diapositives du facehugger (dont le design est retenu) ; l’Alien, lui, ne parait pas assez réaliste.

Un jour O’Bannon présente un des livres de Giger à Scott : le Necronomicon ; aussitôt Scott « voit » la Creature à travers deux peintures qu’il entoure : le Necronom 4 et le Necronom 5… Le futur Extra-terrestre sera une combinaison des deux monstres. Ridley Scott declare : « Je n’ai jamais été aussi sur de moi que lorsque j’ai vu les peintures de Giger »

« ALIEN le huitième passager » sera tourné en Angleterre durant 4 mois (automne et été 1978) aux studios Shepperton.
La pression monte sur les épaules de Scott car celui ci doit tenir compte des volontés des scénaristes (par exemple O’Bannon n’était pas d’accord avec l’idée de Giger et de Scott de voir les oeufs Alien dans un vaisseau extraterrestre, c’était un temple dans le script original).

Alien sortira à l’été 1979 et deviendra très rapidement culte et ses acteurs couverts de lauriers. Sigourney Weaver, en particulier, qui prête ses traits à l’héroïne Ellen Ripley. Le film a rapporté 80 millions de dollars.La réalisation des épisodes qui suivent est confiée à des réalisateurs connus, à l’approche visuelle singulière. A commencer par James Cameron qui nous offrira « Alien le retour »

Après le succès critique et commercial d’Alien , le producteur David Giler, qui deviendra le producteur exécutif d’Aliens, propose le projet d’une suite. Nous sommes en 1986 et sept ans après sa naissance spectaculaire, la bête immonde revient terroriser son public. Avec James Cameron aux manettes, le film s’axe fortement sur la thématique guerrière.

Sigourney Weaver reprend son rôle de l’héroïne Ellen Ripley. Elle partage l’écran avec Micheal Biehn, Bill Paxton, Lance Henriksen et Carrie Henn. Le film suit Ripley et un groupe de Marines coloniaux expérimentés qui retournent vers la planète où la créature monstrueuse, l’Alien (désigné par le terme « xénomorphe »pour la première fois dans ce film), a été découverte pour la première fois.

Sigourney Weaver est réservée quant au scénariste-réalisateur jeune et inconnu, elle change rapidement d’avis après une rencontre avec Cameron. Weaver apprécie l’approche recherchée par Cameron et sa compréhension du caractère de Ripley, toutefois elle apporte des modifications mineures sur la manière dont son personnage devrait réagir dans certaines situations du film. Après une négociation difficile avec le studio Fox, qui va jusqu’à demander à ce que Cameron réécrit le scénario sans inclure Ripley, Weaver obtient finalement le cachet qu’elle désire, environ 1 000 000 $, ce qui représente un salaire conséquent pour l’époque.

Le film devant être tourné en Angleterre, l’équipe de casting doit chercher des acteurs américains résidant dans le pays, ou des acteurs capables de jouer des militaires américains agressifs. Ils font alors passer environ 3000 personnes en entretiens. Ils choisissent Jenette Goldstein, qui jouait au théâtre à Londres, dans le rôle de la marine dure Vasquez, un rôle que Cameron avait considéré faire un homme, avant de trouver plus intéressant d’en faire une femme. Mark Rolston, jeune acteur américain qui vit en Angleterre depuis ses 17 ans, est choisi pour interpréter Drake

Avec un budget d’environ 18 500 000 $, Alien, le retour fut un succès commercial en salles. Il a réalisé 131 060 248 $ au box-office mondial. Et cela ne s’arrête pas là car le 3eme volet de cette saga rapportera 159 800 000 $.


Et voilà 6 année de plus pour nous pondre un 3 eme opus à la hauteur des 2 premiers. Alien 3 sort dans les salles en 1992 et il est réalisé par David Fincher, à quil’on doit « Seven« , « The Game« , Fight Club » ou bien « Panic Room » Fincher signe là avec Alien 3 sont tout premier long métrage.

De nombreux désaccords entre le réalisateur et la production émaillent le tournage et le montage. Les producteurs, mécontents de la fin du film, en tournent une seconde. Ainsi privé du final cut, Fincher reniera le film par la suite. En définitive, le film est souvent considéré comme bancal mais les années passant, critiques et public ont pu réviser leur opinion. Il reussit tout de même à nous offrir une œuvre sombre, aussi bien sur le fond que sur la forme.

Quelques anecdote concernant le film

James Cameron, qui est à l’origine d’Aliens : le retour, en a voulu personnellement à David Fincher d’avoir détruit la relation complexe des personnages de Ripley, Hicks et Newt qu’il avait établie à la fin de son film. Il exprimera d’ailleurs publiquement sa déception concernant Alien³.

-Dans ce troisième opus, Sigourney Weaver avait le crâne rasé. Peu après la fin du tournage, certaines scènes durent être retournées mais entre temps l’actrice avait laissé repousser ses cheveux. Pour éviter qu’elle ne se rase à nouveau, on cacha ses cheveux sous une prothèse en latex.

Michael Biehn, qui jouait le caporal Dwayne Hicks dans Alien le retour, avait menacé de poursuivre en justice les producteurs d’Alien³ car ces derniers voulaient utiliser son corps avec le torse explosé par la sortie d’un Alien. Biehn qui espérait reprendre son rôle dans cette suite ne voulait pas que son image soit utilisée de la sorte. Finalement, l’utilisation brève d’une photographie de son personnage lui permit d’être payé autant que pour le second film.

Et voilà qu’on arrive déjà au 4eme volet de cette saga cultissime, qui ne s’éssouffle pas car elle rapportera plus de 160 000 000 $

Alien Resurection est réalisé par Jean-Pierre Jeunet et sort en salle en 1997.

Dans le quatrième volet de la série « Alien, la résurrection« , le renouveau vient de France par l’intermédiaire du réalisateur français Jean-Pierre Jeunet. Il offre à Sigourney Weaver et Winona Ryder, nouvelle venue, une nouvelle esthétique séduisante.

Le script est à peine terminé que les producteurs partent à la recherche d’un cinéaste au style atypique et capable de renouveler la série une fois de plus. Il est vrai que chaque réalisateur avait apporté une touche personnelle à chaque film : Ridley Scott, l’horreur et l’érotisme, Cameron, une Ripley-guerrière, Fincher, un alien « clippé » tendance très noir…Le jeune cinéaste français choisi, il s’agit de Jean-Pierre Jeunet, co-réalisateur, avec Marc Caro de deux œuvres très visuelles et hyper imaginatives : « Delicatessen » et « La cité des enfants perdus« .

Jeunet s’entoure rapidement de talents connus et devenus amis : Darius Khondji le chef opérateur, le studio d’effets spéciaux français Duboi et embarque le script vers une tendance plus « surréaliste  » chère au réalisateur. Le tournage débute avec deux stars –Sigourney Weaver et Winona Ryder à un rythme effréné. Le résultat final donne un film de Jeunet mêlant des scènes d’actions époustouflantes comme celle des aliens nageant sous l’eau, à des séquences atypiques notamment dans la galerie de monstres.

Anecdote du film

-Cet opus reçut un excellent accueil critique et public en Europe mais les réactions furent plus mitigées outre-Atlantique, notamment en ce qui concerne l’apparence de l’Alien mi-humain.

-À l’origine, le rôle de l’odieux Dr. Wren devait être tenu par Bill Murray mais celui-ci refusa, et c’est J.E. Freeman qui hérita du rôle.

Sigourney Weaver s’est entraînée pendant plusieurs jours pour la séquence de basket-ball. Il était prévu que le plan final, où elle marque le point en lançant la balle par-dessus son épaule, soit tourné avec des effets spéciaux. Pourtant, le jour du tournage, l’actrice, qui refusait de recourir aux trucages, a réussi l’exploit elle-même en une seule prise, à la surprise générale.

Ainsi se termine le dossier de la saga Alien, en espérant que vous avez pris autant de plaisir à le lire que moi à le rédiger.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s