James Cameron

James Francis Cameron est un eéalisateur, scénariste et producteur canadien, né le16 août 1954 à Kapuskasing (Ontario,Canada). Il a réalisé, écrit ou produit les films Terminator(1984), Alien le retour (1986), Abyss (1989), Terminator 2 (1991), True Lies (1994), Titanic (1997), Les Fantômes du Titanic (2003) et Avatar (2009).

James  Cameron est l’aîné de 5 enfants, et a grandi entouré de frères et sœurs. Fou de comic-books, principalement les Marvel – ses préférés sont X-Men,  Spider-Man et Hulk, Cameron est aussi très tôt un peintre accompli : il a  appris à dessiner en décalquant ses BD (que son père jette à la poubelle, mais  qu’il va récupérer dans la nuit) et rêve de devenir dessinateur chez Marvel.A  l’âge de 15 ans, la vision de « 2001, l’odyssée de l’espace » de Stanley Kubrick  galvanise James Cameron au point qu’il retourne voir le film en salles une  dizaine de fois. Fasciné par les images présentées à l’écran, il épluche tous  les livres qu’il peut trouver sur le long-métrage et réalise ses premières œuvres  en Super 8 amateur. Nous sommes en 1968/1970. « Niagara, or How l Learned  to Stop Worrying and Love the Falls » est le seul dont le titre nous est  parvenu, renvoyant à Docteur Folamour de Kubrick et aux chutes du Niagara.  Apparaissent déjà deux des obsessions futures du cinéaste – le nucléaire et la  mer !

Quand,  en 1977, Cameron voit « La Guerre Des Etoiles » au cinéma, il se prend une claque,  réalisant que quelqu’un a porté à l’écran les visions dantesques dont il  rêvait. Ayant été en quelque sorte « doublé », il n’a alors plus  qu’une obsession en tête : être cinéaste. Son ami William Wisher, qui veut  alors devenir acteur, lui parle d’un groupe d’investisseurs, un consortium de  dentistes désireux de faire des économies sur leurs impôts en produisant un  film.    Coécrit  et coréalisé par Randall Frakes et James Cameron avec dans le rôle principal  William Wisher. Xenogenesis est un impressionnant court-métrage de 20 000  dollars dans lequel on peut déjà trouver les images, sons et designs de toute  la future filmographie de Cameron. Héros cyborg ? Check. Machines romantiques  tueuses ? Check. Femme aux commandes d’un mecha ? Check. Ralentis étirant le  temps comme dans un cauchemar ? Check. Les bruits de machines, conçus au  synthétiseur par Frakes, seront même samplés sept ans plus tard pour le final  de Terminator ! Le générique, bâti sur des peintures de Cameron, donne le ton.  Non seulement ce gars-là est visionnaire, mais c’est aussi un excellent  designer.
En 1984, sur les cendres de son premier film, Cameron entame l’écriture du scénario de Terminator. Tourné pour 6 millions de dollars, Terminator en rapportera 80. Le film est produit par Gale han Hurd, qui devient ensuite sa femme. Mais bien avant cet immense succès, Hollywood l’avait remarqué, et les sollicitations se multiplient. Avant de tourner Terminator, il écrit la première mouture de Rambo 2 : La mission, réécrit ensuite parSylvester Stallone.

Pour la société de production Brandywine, il écrit Alien le retour, avant de se voir proposer l’opportunité de le réaliser lui-même, suite au succès de Terminator. C’est sur ce tournage, dans les fameux Studio Pinewood en Angleterre, qu’il se mettra à dos les techniciens, les traitant de « syndicalistes fainéants », ceux-ci se vengeant en arborant des tee-shirts « je peux tout supporter : j’ai travaillé avec James Cameron ». Il renverra le premier directeur de la photographie, assurant lui-même la fonction avant qu’un remplaçant n’arrive. Finalement le film est un succès qui le conforte dans sa position de nouveau génie d’Hollywood, et lui permet de monter avecGale Anne Hurd un nouveau projet, Abyss.

Pour tourner Abyss, James Cameron se donnera les moyens de ses ambitions : budget hollywoodien, tournage dans une centrale nucléaire en cours de construction noyé par plus de 26 000 m³ d’eau, invention (avec son frère Mike) de caméras révolutionnaires pour filmer sous l’eau, effets spéciaux en image de synthèse derniers cris. Il pousse ses acteurs à bout, dans des conditions de tournage déjà éprouvantes (Ed Harris craquera à plusieurs reprises et Mary Elizabeth Mastrantonio quittera définitivement le plateau après le tournage de la scène de sa résurrection). Pourtant le film ne recevra qu’un accueil mitigé (1989).

Son prochain projet personnel sera Terminator : Le jugement dernier, suite des aventures de Sarah Connor campée par Linda Hamilton, sa quatrième épouse. Comme il l’avait prouvé avec ses films précédents, James Cameron est un pionnier des images de synthèse, repoussant toujours plus loin les limites du possible. Terminator 2 n’y fera pas exception. Pour un budget record à l’époque de 100 millions de dollars, cette nouvelle association avec Arnold Scharzenegger rapportera plus de 500 millions de dollars à travers le monde, tant et si bien que lorsque l’acteur essuie un de ses premiers échecs avec Last Action Hero, c’est tout naturellement qu’il se tournera vers son réalisateur fétiche pour redorer son blason.

Après la tentative avortée de monter un film autour du personnage de Spiderman, avec l’autrichien dans le rôle du super-vilain, la troisième collaboration entre les deux hommes sera finalement True Lies, remake de la comédie française La Totale! de Claude Zidi. Bénéficiant d’un budget bien supérieur, le film de Cameron multiplie les scènes d’action épiques, dans une ambiance bon enfant tranchant avec le reste de sa filmographie. Une partie des effets spéciaux numériques est pour la première fois assurée par Digital Domain, compagnie qu’il a fondée en 1993, et qu’il quittera en 1998

Après une décennie passée à révolutionner les effets spéciaux et à monter des projets toujours plus novateurs, James Cameron n’est toujours pas comblé. Lors de la production d’Abyss, il a accumulé une abondante documentation à propos du destin tragique du Titanic. L’idée a fait son chemin, et il s’attelle à réaliser ce qui s’avèrera être le film de tous les excès. Co-produit par deux studios « frères ennemis », 20th Century Fox et Paramount Pictures, le film, budgété à 150 millions de dollars, en coûtera finalement plus de 200, un nouveau record.Titanic avait été le plus gros succès de l’histoire du cinéma avec plus de 1,8 milliard de dollars de recettes et le réalisateur en sera largement récompensé, financièrement d’abord, mais aussi par onze oscars dont trois pour lui-même.

Par la suite, James Cameron décide d’élargir ses visées avec la série tv Dark Angel pour commencer, qu’il produit et dont il réalise l’épisode final, puis avec une série de documentaires : Les fantômes du titanic dans lequel il expérimente le tournage en trois dimensions.

En 2009, il réalise le nouveau film le plus cher de l’histoire, Avatar, basé sur un scénario qu’il avait écrit au début des années 90, mais qu’il n’avait pu tourner pour des raisons techniques. En effet, la rumeur de l’époque voulait que ce film nécessite la mise au point de personnages en images de synthèses photoréalistes, chose alors impossible.Il pulvérise aussi son propre record de recettes avec 2 740 000 000 de dollars aujourd’hui et prend donc la place de Titanic dans le box office mondial.

Filmographie

Année Film Profession(s)
Réalisateur Scénariste Producteur Autres
1978 Xenogenesis Oui Oui Oui
1979 Rock ‘n’ Roll High School Oui
1980 Les Mercenaires de l’espace Oui
1981 New York 1997 Oui
La Galaxie de la terreur Oui
Piranha 2 : les Tueurs volants Oui
1982 Android Oui
1984 Terminator Oui Oui
1985 Rambo 2 : La Mission Oui
1986 Aliens, le retour Oui Oui
1989 Abyss Oui Oui
1991 Point Break Oui
Terminator 2 : Le Jugement dernier Oui Oui Oui Oui
1993 Last Action Hero Oui
1994 True Lies Oui Oui Oui
1995 Strange Days Oui Oui
1997 Titanic Oui Oui Oui Oui
1999 La Muse Oui
2002 Solaris Oui
2003 Les Fantômes du Titanic Oui Oui Oui
Volcans des abysses Oui
Terminator 3 : Le Soulèvement des machines Oui
2004 The Cutting Edge: The Magic of Movie Editing Oui
2005 Aliens of the Deep Oui Oui Oui
2006 Explorers: From the Titanic to the Moon Oui
2009 Terminator Renaissance Oui
Avatar Oui Oui Oui Oui
2011 Sanctum Oui
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s